Lundi 29 octobre 2007 — Dernier ajout samedi 26 janvier 2008

La souveraineté alimentaire, le commerce international juste

Le concept de souveraineté alimentaire intervient dans une période de forte remise en cause de la pertinence de la libéralisation du commerce international des produits alimentaires. Il intervient également dans une période d’interrogation sur l’introduction des OGM,

Le concept de souveraineté alimentaire a été développé par Via Campesina. Porté au débat public à l’occasion du Sommet Mondial de l’Alimentation en 1996.

Présente une alternative aux politiques néo-libérales. Depuis, ce concept est devenu un thème majeur du débat agricole international, y compris dans les instances des Nations Unies. Ce fut le thème conducteur du forum des ONG parallèle au sommet mondial de l’alimentation de la FAO de juin 2002.

La souveraineté alimentaire inclut un commerce international juste.

La Souveraineté Alimentaire ne s’oppose pas aux échanges mais à la priorité donnée aux exportations

  • Elle permet de garantir aux populations la sécurité alimentaire, tout en échangeant avec d’autres régions des productions spécifiques qui font la diversité de notre planète.

Il faut donner à ces échanges un nouveau cadre, sous l’égide des Nations Unies, qui :

  • Donne la priorité à la production locale, régionale avant l’exportation, autorise les Etats ou Unions à se protéger des importations à trop bas prix.
  • Autorise des soutiens publics aux paysans, à condition qu’ils ne servent pas directement ou indirectement à exporter à bas prix.
  • Garantisse une stabilité des prix agricoles au niveau international par des accords internationaux de maîtrise (et de partage ?) de la production.