Lundi 29 octobre 2007 — Dernier ajout mardi 5 février 2008

L’aide alimentaire en Afrique

Les implications des ONG par l’aide alimentaire en Afrique depuis plus de trente ans : la réponse par des aides d’urgence. Le manque de ressources vivrières locales et la baisse de la productivité des cultures, l’Afrique n’est pas autonome sur le plan alimentaire. Comment rétablir l’autossuffisance alimentaire en Afrique ?

L’aide alimentaire n’est pas une finalité mais bien une notion de survivance, à ce titre 500 milliards de $ ont été attribué à l’Afrique soit l’équivalent de 4 plans Marshall.

Cette approche n’a jamais eu de résultats probants.

Sur une période de 25 ans (1975 à 2000) le revenu par habitants Africains (vivant au sud du Sahara) a reculé à un taux moyen de 0.59% par an.

Sur cette même période, le PIB par tête ajusté aux parités de pouvoir d’achat en dollars constants à diminué de 1770 à 1479 $.

La pauvreté est source de disparité entre les pays (60% de la consommation mondiale est due aux pays riches) pour seulement 15% de la population.

Or 50% de la population mondiale vit de l’agriculture. Cette population a vu son pouvoir d’achat diminuer et n’a accès ni à l’eau potable ni à une alimentation de base équilibrée.

Le constat démontre

  • une carence de la production agricole,
  • la baisse de fertilité des sols,
  • la limitation des ressources en eau,
  • une inadéquation des ressources par la régulations des systèmes de production agricole.

Alors comment rétablir l’équilibre et la suivivance agricole ?

Une approche novatrice par l’introduction d’une agriculture durable, notre projet : rétablir la fertilité des sols en afrique dans le sujet suivant :

Vers une solution au problème alimentaire de l’afrique.