L’association Aides et actions pour le développement en afrique
Lundi 29 octobre 2007 — Dernier ajout mardi 1er septembre 2009

Rétablir la souveraineté agricole en Afrique

Participer à l’amélioration du cadre de vie des populations des pays en voie de développement, par l’acquisition d’une autonomie alimentaire

Création d’une ferme agricole de référence au Mali, promouvoir les nouvelles techniques d’agriculture durable. Infléchir la famine en Afrique et développer l’aide alimentaire par la ré- appropriation de la fertilité des sols, le droit à l’accès aux semences, la promotion des bio-carburants et le développement des cultures vivrières.

La souveraineté alimentaire désigne le droit des populations, de leurs Etats ou Unions à définir leur politique agricole et alimentaire, sans dumping vis à vis des pays tiers.

La priorité donnée par ce projet à la production agricole locale pour nourrir la population, l’accès des paysan(ne)s et des sans-terre à la terre, à l’eau, aux semences, au crédit.

D’où la nécessité de réformes agraires, de la lutte contre les OGM (organismes génétiquement modifiés) pour le libre accès aux semences, et de garder l’eau comme un bien public à répartir durablement.

Mettre en valeur toutes les surfaces agricoles disponibles entraînant des créations d’emploi et de richesse, en s’appuyant particulièrement à promouvoir une agriculture durable et écologique.

Cette démarche génère une dynamique de production pour acquérir une autosuffisance alimentaire pour les produits de premières nécessités : le mil, le sorgho, le blé, la pomme de terre, le fonio et le maïs

La priorité consiste à la mise en place d’un projet pilote :

  • Par la création d’un domaine agricole de référence au Mali
  • La transposition d’une agriculture durable performante à l’Afrique
  • Accroitre la fertilité des sols
  • Développer des techniques de productions novatrices :
    • les semis directs sur couverture végétales ou mullching
    • les cultures d’engrais verts
    • la plantation de haies arbustives
    • l’acquisition des techniques du paillage
    • la divulgation des techniques du BRF
    • La production de semences locales adaptées à l’Afrique
    • le développement de biocarburants visant à ’autonomie énergétique, source de devises pour le pays
    • cultiver du Miscanthus et du sorgho fourragé ; pour fertiliser les sols, ou produire du charbon vert pour combustible.

Respectant les principes de réciprocité, l’écologie, l’agronomie, la faune et la flore sans utilisation de pesticide.

A travers cette ferme pilote, nous souhaitons permettre aux jeunes paysans, d’accèder aux nouvelles techniques de production agricoles tout en limitant l’érosion des sols, par le création d’un pôle de formation qualifiante.

La synergie de cette approche étant de générer la même dynamique à tout le pays par l’appui des bailleurs de fonds, afin de retrouver une autonomie alimentaire et non une subsistance précaire.

L’augmentation des capacités de production permettra l’exportation des surplus et la création d’emplois sources de richesse.

Nous proposons un projet dynamique s’appuyant sur un sursaut volontariste. Il est urgent de susciter les forces vives et l’émulation du travail en communs.

Nous sollicitons toutes personnes de bonne volonté à prendre contact, afin de nous faire part de vos idées, expériences ou de votre soutien. Le lien contact vous permettra de nous donner vos impressions et si vous le souhaitez participer à notre projet.

Documents à télécharger

  • Techniques agricoles (PDF, 5.7 Mo)
    Diverses techniques de productions agricoles pour l’ autonomie alimentaire en Afrique.